Maître d'ouvrage :

Grand Toulouse

Maître d'ouvrage délégué :

OPPIDEA

Maître d'oeuvre :

Alain MARGUERIT, Paysagiste DPLG Mandataire Pascal AMPHOUX, Architecte-géographe Bernard PARIS, Architecte DPLG Laurent FACHARD, Concepteur lumière Philippe MASSE, Ingénieur circulation SOBERCO, Ecologie et environnement Dumons, BET Infrastructure Althing, Prévention situationnelle Bazar Urbain, Concertation

Programme :

Projet urbain de l’éco-quartier de la Cartoucherie: Logements, activités et équipements publics

Calendrier :

2003 à 2005 Marché de définition 2005 à 2013 Projet urbain

Territoire :

Ville de Toulouse (31)

Surface :

33 ha

Coût :

44 M€ HT

Mission :

Définition et suivi du projet urbain et prescriptions architecturales, urbaines, paysagères et environnementales Mission complète de Maîtrise d’œuvre des espaces publics

Le projet urbain consiste à inscrire la nouvelle ZAC dans un projet de territoire tissant des liens entre la ville et sa périphérie au travers d’un grand parc d’agglomération.

Le projet propose un dessin d’une grande clarté qui repose sur la construction d’une structure pérenne d’espaces publics générée par deux principes :

les promenades, qui déclinent trois formes de nature au cœur du quartier , et les traverses, qui déclinent trois formes d’urbanité. L’image qui en résulte est un plan de référence. Et c’est lui qui garantit la réalisation de trois grands enjeux d’urbanisme que la ville doit assumer sur ce territoire :
– désenclaver le secteur
– la placer pour cela au cœur de l’articulation entre la ville centrale et périphérie.
– en faire le lien fonctionnel et convivial entre les quartiers .

La modularité repose sur la formalisation d’une logique évolutive, générée par deux autres principes : les parcelles d’opération et les franges jardinées. Espace de réserve pour les habitants, marge de négociation pour les opérateurs, chaque frange donne un visage ou une ambiance propre à chaque parcelle. Le dessin qui en résulte est hypothétique et variable. Mais c’est lui qui garantit la faisabilité du projet urbain, en suscitant, autorisant et régulant toute forme de négociation, pourvu qu’elle contribue à la constitution des espaces publics de la structure pérenne.

Le plan de référence n’est pas figé : si sa structure de cheminements et espaces publics majeurs est arrêtée, son contenu de logements et d’équipements est évolutif.

 

 

Quelques images du projet