Maître d'ouvrage :

Grand Lyon Direction de l’Urbanisme

Maître d'oeuvre :

Equipe actuelle 2016 (avec anciens cotraitants 2012) - Atelier A/S Marguerit, Paysagiste-Urbaniste Mandataire - Atelier Michel Rémon Architecte (après 2016) - Obras, Architecte (2012-2016) - Soberco, BET Environnement - ETC, Mobilités - Réussir l’Espace Public, Prévention situationnelle et usages - AID, Programmation commerciale - LEA, Eclairagisme (2016-2020) - Asylum, Graphiste - Artelia, BET VRD (2012-2016) - AMPM, Maquettiste (2012-2016)

Programme :

Mission d’études, d’expertise et de conseil pour la définition et la mise en oeuvre du projet urbain et durable.

Calendrier :

Mission 1: 2012-2016 Mission 2: 2016-2020

Territoire :

Ville de Lyon (69)

Surface :

700 ha

Coût :

2,4 M€ HT

Mission :

Définition du plan stratégique, plan guide et cahier des charges, suivi des opérations

LE CONTENU DE LA MISSION

Cette mission d’urbanisme déclenchée en 2012 par le Grand Lyon pour permettre un meilleur accompagnement et une évolution du quartier de Gerland dans l’objectif d’en faire un quartier durable en relation très étroite avec son environnement. La mission comprend :

• le recollement et la synthèse du diagnostic de l’état existant,

• la définition d’un plan stratégique,

• la définition d’un plan guide

• la définition d’un cahier des prescriptions urbaines et architecturales,

• l’accompagnement des projets d’espaces publics.

A L’ORIGINE DU SITE…

1. … il y a le lit du Rhône :
le projet propose d’étendre à travers le quartier, le pôle de biodiversité constitué du parc de Gerland et des berges du Rhône..

2. … au XIXème siècle, Gerland était un quartier «hors de la ville résidentielle» :
le projet exploite cette histoire et place dans la dynamique urbaine ces empilements complexes et peu organisés de fonctions, en proposant un tracé régulateur, qui charpente le nouveau quartier ;

3. … il y a la diversité d’occupation du territoire :
le projet fabrique la couture entre les occupants du quartier, en s’appuyant sur le maillage des espaces publics et la recherche de continuités et de porosités entre public et privé.

4…. La «modernisation» de la ville :
le projet tend à réconcilier les fonctions environnementales, économiques et résidentielles.

 

 

 

LE PLAN STRATEGIQUE : il se décompose en 3 plans.

LA TRAME ÉCOLOGIQUE : Mieux habiter en ville en alliant urbanité et nature

Une armature verte structurante, qui s’appuie sur la mise en synergie :
du pôle de biodiversité constitué par le parc de Gerland, le Rhône et ses berges,
des principaux axes verts structurants existants ou projetés : voiries structurantes et allées vertes

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ARMATURE URBAINE : Ouvrir et désenclaver ; Organisation interne et mise en relation avec la Ville et l’agglomération

Elle s’appuie sur la «structure» existante pour créer les relations avec la ville, sur la base du Cardo (Nord/Sud) et Décumanus (Est/Ouest) et permet :
De traiter la relation entre trame écologique et armature urbaine pour créer la structure de référence du quartier de Gerland en relation avec la ville.
D’assurer la lisibilité de la maille desservant toutes les fonctions urbaines dont la hiérarchie sera précisée dans le plan guide en termes de fonctionnalité, d’usages et de qualités d’aménagement.

 

 

 

 

 

 

 

LE MAILLAGE DES ESPACES PUBLICS ET LA CONSTRUCTION EN MOSAÏQUE : Développer la mixité entre économie, résidentiel et patrimoine.

Gerland est un quartier de mixité sociale et d’activités.
Les activités industrielles, économiques et culturelles côtoient le résidentiel et les grands équipements patrimoniaux. Un quartier en mosaïque qualifié par ses limites : le Rhône et le faisceau d’infrastructures

 

 

 

 

Quelques images du projet